( 15 juin, 2008 )

L’artillerie prussienne

En 1870, elle était constituée de onze régiments. Chaque régiment avait cinq unités – une à cheval, trois à pied et une de réserve plus les colonnes d’approvisionnment (cinq pour l’artillerie et quatre pour l’infanterie). L’artillerie à cheval avait trois batteries de six canons légers C64 de 4pdr,  l’artillerie à pied avait quatre batteries  de deux canons lourds C67 de 6pdr et deux canons légers C64 de 4pdr. L’unité de réserve était constituée d’une batterie à cheval, d’une batterie légeres et d’une batterie lourde. les canons étaient fabriqués par Krupp. Le matériel était peint en bleu moyen.

Pas de commentaires à “ L’artillerie prussienne ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|