( 23 juin, 2008 )

Les fusils Chassepot et Dreyse

Le Chassepot modèle 1866 est un fusil de l’armée française mis en service en 1866 et qui a servi notamment pendant la guerre franco-prussienne de 1870. Il a probablement aussi servi dans les guerres coloniales contemporaines ainsi que durant la révolte du peuple de Paris (1871) et la naissance de l’éphémère Commune de Paris. Il est baptisé du nom de son créateur Antoine Alphonse Chassepot. 

Caractéristiques du fusil d’infanterie 

Calibre : 11 mm 

Masse : 4 635 grammes 

Longueur avec baïonnette : 1,88 mètre

Caractéristiques de la munition de 11 mm Chassepot  La cartouche du chassepot est du type combustible. C’est-à-dire que la charge de poudre noire est comprise dans une enveloppe en papier qui brûle au moment du tir. Ce qui entraîne son défaut : l’encrassement. 

Cette munition ancêtre directe de la cartouche métallique de 11 mm Gras a les données techniques suivantes : 

Charge (poudre noire) : 5,6 grammes 

Masse totale de la munition : 25 grammes 

Vitesse : 405 mètres/seconde

Le fusil Dreyse est proposé par Johann Nikolaus (von) Dreyse, reprenant les idées de Jean-Samuel Pauly. Il allonge le percuteur (appelé alors aiguille) de façon à ce que traversant la charge de poudre, il aille frapper une amorce de fulminate de mercure logée dans un évidement du sabot sur lequel s’appuie la balle. En 1837 il invente la culasse mobile verrouillée (à obturateur coulissante) sur un épaulement par la rotation imprimée par un levier latéral : c’était l’ancêtre de la fameuse culasse Mauser. Les crachements étaient rejetés vers l’avant par la conception de l’arrière du canon et de l’avant de la culasse : le premier en cône saillant, la seconde en cône creux.  En 1841 arme et munitions étaient au point et proposées à la Prusse qui fit des essais dans le plus grand secret. Une petite série donna entière satisfaction lors de l’insurrection badoise de 1847. Dès lors le Dreyse fut définitivement adopté en 1848, produit en très grande série, mais distribué aux corps de troupe avec discrétion. En 1864 au Danemark, puis en 1866 contre l’Autriche à Sadowa, les fusils Dreyse montrent leur supériorité face aux armes à chargement par la bouche. 

Il permet : 

- augmentation de la cadence de tir à 6-8 coups par minute ;  - possibilité de tirer en position couchée, plus stable, ce qui expose moins le tireur au feu adverse ; 

- possibilité de rayer le canon, ce qui augmente la précision et la portée. 

Le fusil M41 

Calibre : 15,4 mm 

Longueur : 142,5 cm 

Canon : 90,7 cm (4 rayures à droite, profondeur des rayures 0,78 mm, largeur des rayures 6 mm, pas de 732 mm) 

Masse : 4615 g 

Une hausse à curseur mobile 

Capacité : 1 coup 

La cartouche 

La cartouche combustible en papier a un diamètre de 16 mm. Elle est chargée de 4,8 g de poudre noire et d’une balle de 31 g en plomb de forme ovoïde sous-calibrée (diamètre de 13,6 mm). 

Longueur de la cartouche : 56 mm environ.  Vitesse initiale 295 à 305 m/s et portée maximale de 600 m. 

1 Commentaire à “ Les fusils Chassepot et Dreyse ” »

  1. STORTZ MICHEL dit :

    Le fusil Chassepot à servi pour la première
    fois à MENTANA en ITALIE en 1866.Lors d’une
    intervention de la France pour protégé les
    états du Pape.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|