( 26 juin, 2008 )

Louis-Jules Trochu

Louis-Jules Trochu (né le 12 mars 1815 au Palais sur Belle île en mer, décédé le 7 octobre 1896 à Tours. Issu de l’école de Saint-Cyr et de l’école d’application d’état-major, il sert en Algérie, en Crimée, en Italie et devient général en 1866. En 1867 il écrit un livre où il critique et dénonce la mauvaise organisation de l’armée de Napoléon III, ce qui entraîne sa disgrâce mais, une certaine popularité acquise grâce à son livre, le fait nommer gouverneur de Paris le 17 août 1870. A la proclamation de la République, le 4 septembre 1870, Trochu devient président du gouvernement de la Défense nationale. Paris est assiégé par les prussiens depuis le 19 septembre, les parisiens qui refusent  la capitulation  réclament une «sortie torrentielle» pour dégager la capitale mais Trochu reste persuadé que la défense de Paris est vouée à l’échec. Le 31 octobre 1870, devant son inertie, les parisiens manifestent et demandent sa démission. Il réussit à se maintenir et déclare «Le gouverneur de Paris ne capitulera pas.» Sous la pression de l’opinion publique, et celle de son gouvernement, le général Trochu décide une sortie le 19 janvier 1871. C’est un échec complet et les gardes nationaux subissent de lourdes pertes lors de la bataille de Buzenval. Écarté et remplacé par le général Vinoy, Trochu démissionne le 22 janvier 1871. Raillé pour son fameux «plan secret» jamais mis en œuvre et qualifié par Victor Hugo de «participe passé du verbe trop choir» Trochu, après un très court mandat de député, se retire et quitte la scène politique en 1872. Il meurt à Tours en octobre 1896. 

Pas de commentaires à “ Louis-Jules Trochu ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|