( 18 janvier, 2010 )

Voltigeurs et Grenadiers de la Garde Impériale de Napoléon III

LRT éditions

3172.jpg

3173.jpg

 

( 26 juillet, 2009 )

The Prussian Army

Une série de livres uniformologiques sur la guerre de 1870,

Le premier volume :

Uniforms of the Franco-Prussian War 1870-1871 (1) The Prussian Army
174 pages dont 53 planches de Bob Marrion

Partizan Press (Caliver Books)

frpr1a.jpg

( 23 février, 2009 )

La Commune de Jean-François Lecaillon

La commune de Paris racontée par les parisiens

En janvier 1871, sa défaite militaire contre l’Allemagne laisse la France humiliée et profondément divisée.
Après avoir été assiégé et affamé pendant plusieurs mois, Paris va connaître d’autres épreuves. Le 18 mars 1871, une insurrection défie le gouvernement légal. Elle sera noyée dans un bain de sang. Comment les Parisiens restés dans la capitale ont-ils perçu la Commune et son atroce dénouement ?
journaux intimes et lettres de certains d’entre eux, de condition et de conviction variées, permettent de s’en faire une idée.
Les témoignages rédigés au jour le jour constituent une chronique des événements où transparaissent l’authenticité et l’évolution des opinions d’une population prise au piège de la guerre civile.

A venir :

- la cavalerie dans la guerre de 1870
- l’armée de l’Est (celle ce Bourbaki) 2eme tome de la trilogie du Colonel Ortholan – le premier tome ayant été consacré à l’armée de la Loire.

( 8 janvier, 2009 )

« 1870 – Les soldats et leurs batailles »

Ouvrage collectif de Bernard Giovanangeli, Eric Labayle, Jean-François Lecaillon et Henri Ortholan, édité par Bernard Giovanangeli Editeur et le Ministère de la Défense, novembre 2006.
La défaite de 1870 a été pour la France d’alors un choc sans précédent. La mémoire de cette première guerre franco-allemande, si douloureuse jusqu’en 1914, fut ensuite éclipsée par les hécatombes des deux conflits mondiaux. Pourtant, le combattant de « l’année terrible » devança dignement le poilu de Verdun. Héroïques et désespérés, ses combats contre l’envahisseur sont passés dans la légende grâce au pinceau des peintres soldats, dont le livre présente quelques-uns des plus beaux tableaux. Ces œuvres montrent la réalité de la guerre, les souffrances qu’elle engendre, la bravoure qu’elle suscite. De Wissembourg à Bitche, cet ouvrage incite le lecteur à, accompagner l’armée française de 1870 sur les théâtres de ses misères et de ses exploits.

( 6 janvier, 2009 )

Ouvrage sur la cavalerie légère

La cavalerie légère 1845-1915 – Hussards et Chasseurs à cheval.
Bertrand Malvaux Editions du canonnier

( 26 décembre, 2008 )

« la campagne militaire de 1870: batailles décisives autour de metz »

« la campagne militaire de 1870: batailles décisives autour de metz »,
Stéphane Przybylski ,
ed. Serpenoise,2004

( 1 décembre, 2008 )

Ouvrages sur la guerre de 1870-71

73.jpg

55armeeloire.jpg

68siegparis1870.jpg

 

 

( 1 décembre, 2008 )

La débacle d’Emile Zola

51c9vhbuerlss500.jpg

La débacle d'Emile Zola dans Lecture doc ladbcle.doc

( 1 décembre, 2008 )

La théorie de la grande guerre de Clausewitz

( 20 octobre, 2008 )

Alfred K., Zouave et communard

Parcours d’un zouave pontifical rallié à la Commune

Nantes, décembre 1867. Un adolescent d’à peine seize ans de famille bourgeoise, catholique et royaliste, part à Rome. Zouave pontifical, il défendra le Saint-siège assiégé par les garibaldiens. Libéré en 1870, il s’engage alors pour sauver Louis-Napoléon, assiégé à Sedan. Il se replie sur Paris encerclé par les Prussiens. Puis vient l’ordre de Thiers de marcher sur les révoltés de la Commune. Avec d’autres, Alfred Kervadec, soldat du 113e de ligne, qui a défendu l’Empereur à Sedan, puis la République avec les généraux Ducrot et Vinoy, mettra son « chassepot » crosse en l’air et, bien qu’ayant juré de ne plus porter d’arme, sera de cette épopée aussi terrible que romantique : la Commune de Paris. Un parcours de vie aussi incroyable qu’authentique !
Biographie d’un soldat qui a fait la guerre de 1870 et la Commune. A titre de sources, on y trouvera les souvenirs du personnage mais tels qu’ils ont pu être reconstitués, Yves Lainé n’ayant de lui que quatre lettres d’Italie. Mais le livre présente aussi le journal intime de Marie Mareau (née Kervarec) dont une partie (p.220-223) couvre la période de la guerre franco prussienne.

Alfred K., Zouave et communard aux éditions Cheminements

12
Page Suivante »
|