( 23 avril, 2008 )

Les uniformes de l’armée française : Les généraux

Le général Lamirault

ladmiraut.gif

Officiers supérieurs

wpa36b5412.jpg

officierssuperieurs.jpg

Rencontre entre un général et un  officier de mobiles blessé

mirencontreofficierbless.gif

Retour de patrouille

milalerte.gif

Officiers d’état-major

d.jpg

off2110326412.bmp

( 22 avril, 2008 )

Les épaulettes des officiers prussiens

epauletten.jpg

( 21 avril, 2008 )

Les uniformes de la Marine en 1870 (2)

Matelot des équipages de la Flotte

0499.jpg

( 18 avril, 2008 )

Les unifomes prussiens et alliés : les différentes manches

Voici les différents types de manches :

« Saxon »

sachsensaxon.jpg

« Suédois »

theswedishcuff.jpg

« Polonais »

thepolishcuffs.jpg

« Brandebourgeois »

thebrandenburgcuff.jpg

( 15 avril, 2008 )

Les uniformes des alliés de la Prusse (7): Le grand duché de Mecklenburg

Après l’adoption de la constitution de la confédération du Nord le 1er juin 1867, Les deux territoires du Mecklenburg – le Schwerin et le Strelitz – tombèrent sous la domination de la Prusse. Le 8 août 1867, le grand duc Friedrich Franz II ordonna la réorganisation des forces du duché qui comptaient 6680 hommes. Le 1er octobre l’infanterie du  »Sterlitz » furent rattachés aux 2e bataillon du régiment de grenadiers n°89 (Ligne prussienne) ; les grenadiers de la garde du Sterlitz formèrent le 1er bataillon et le « vieux » 2e bataillon le troisième. Le régiment de fusiliers n°90 fut renforcé avec des hommes venant d’autres unités. Le nouveau bataillon de jägers  passa de 2 à 4 compagnies et reçu le numéro 14 (Ligne prussienne). Durant la guerre de 1870, les troupes du Mecklenbourg formèrent la 34e brigade d’infanterie. En 1867, l’ancien régiment de dragons fut renforcé et divisé en 1er et 2e régiments de dragons du grand duché de Mecklenburg (n°17 et 18). Ces deux régiments formèrent avec le régiment n°17 de Ulhans la 17e brigade de cavalerie. Les brigades mecklenbourgeaois et la 33e brigade prussienne formèrent la17e division.  L’artillerie n’avaient que 3 bataillon qui furent attachés le 14 octobre 1867 à l’unité à pied n°3 du régiment n°9 d’artillerie de campagne du Schleswig-Holstein.

image0099431.png

L’infanterie

Les grenadiers du 1er et 3e bataillons et les grenadiers du régiment n°89

Tunique bleu foncé passepoilée de rouge avec huit jaunes argentés.  Bas des manches de style « brandebourgeois » rouge passepoilé de bleu foncé avec trois lacets blancs. Les lacets avaient une ligne rouge au centre et trois boutons. Col rouge passepoilé de bleu foncé avec 2 lacets blancs. Epaulettes blanches avec une couronne et les monogrammes « FF » en rouge. Même tenue pour les officiers mais avec les décorations argentés. Capote gris foncé avec épaulettes bleu foncé passpoilées de blanc avec couronne et monogrammes en rouge. Celui des officiers à un col bleu. Pantalon gris-noir (noir pour les officiers) passepoilé de rouge. Bottes noires. Havresac gris. Casque M1867 avec cocarde et armes du Mecklenburg.

Le 2e bataillon ou régiment de grenadiers n°89 avait une tunique bleu foncé avec 8 boutons jaunes. Le col rouge avait deux lacets jaunes de chaque côté et trois sur le bas des manches. Les épaulettes rouges avaient une couronne et les monogrammes « FF » en jaune.

Le régiment de fusiliers n°90 avait le même uniforme que celui du n°89 sauf que les boutons étaient argentés, le col rouge et le bas des manches de style « brandebourgeois » rouges n’avaient pas de lacets, les épaulettes étaient blanches avec le numéro du régiment en rouge et le bas des manches était passepoilé de jaune. Havresac noir. Capote avec des épaulettes bleu foncé passepoilé de blanc avec le numéro du régiment.

Les troupes mecklenbourgeoises étaient armées du fusil à culasse M1862 et de sa bïonnette M1860. L’équipement était noir.

 unteroffizierd2batlmecklstrelitzdmecklbggrenrgts1870maclenb.jpg

Les jägers

Tunique bleu royal (foncé) passpoilée de rouge avec boutons argentés. Col et épaulettes vert perroquet (gazon) passepoilé de rouge. Numéro « 14″ en rouge sur les épaulettes. Bas des manches style « brandebourgeois » vert perroquet passepoilé de rouge.  Même uniformes pour les clairons mais le vert perroquet était frangé argent et or pour les officiers. Capote noir avec épaulettes bleues bordées de vert et numéros rouges. Pantalon gris-noir passepoilé de rouge et bottes noires. Shako de cuir noir avec les armes et la cocarde du Mecklenbourg. L’équipement est noir. Le havresac aussi.

Les jägers étaient armés du fusil à culasse prussien M1865 et sa baïonnette.

jgerdschwerinjgerbatls1870maclenb.jpg

La cavalerie

dragonsmecklembourgeois.gif

Les dragons

Tunique bleu clair avec huit boutons jaunes. Col rouge avec deux lacets jaunes (dorés pour les officiers) et un bouton de chaque côté. Bas des manches rouge de style « suédois » avec deux lacets jaunes (dorés pour les officiers).  Capote grise avec boutons jaunes et épaulettes bleu clair bordées de rouge. Pantalon bleu foncé avec renforts dans l’entre-jambe et bottes noires. Casque à pointe avec armes et cocarde du Mecklenbourg.

Les dragons étaient armés de la carabine à culasse prussienne M1857 et du sabre de cavalerie M1849.

Les illustrations sur l’armée du Mecklenburg étant rares consulter la planche de l’Osprey n°422 « German Armies 1870-71 (2) Prussia’s Allies.

Publié dans Uniformes par
Commentaires fermés
( 13 avril, 2008 )

Les uniformes des alliés de la Prusse (6): Hesse-Darmstadt

Le grand duc Ludwig III avait décidé de pourisuivre sa politique anti-prussienne même si il signa une alliance secrète avec la Prusse après la victoire de celle-ci en 1866. Le duché d’Hesse-Darmstadt entama des négociations urgentes en 1868 avec la France pour une éventuelle attaque. La Prusse mise au courant invoqua le traité et transfera des troupes dans le duché. L’armée du duché adopta le modèle prussien sauf en ce qui conserne l’organisation des régiments qui étaient à deux bataillons de 8 compagnies.

L’infanterie

Tunique bleu foncé avec boutons agentés. Col, épaulettettes et passepoils rouges. Le bas des manches dit « polonais » (passepoils en pointe) était bleu foncé. Le col était de la couleur du régiment avec deux lacets blancs et un bouton de chaque côté : rouge (1er), blanc (2e), bleu ciel (3e), jaune (4e).  Les tambours étaient seulement identifiables à leur col et à leurs épaulettes. Capote gris foncé avec morceaux d’étoffe sur le col de la couleur du régiment. Pantalon gris foncé avec passepoil rouge et bottes noires. Casque avec la cocarde et les armes du duché. Equipement en cuir noir.

trommlerdes2infrgts1870hesse.jpg

L’infanterie était armée du fusil à culasse prussian M1862 et de sa baïonnette. La dragonne était différente pour chaque compagnies du régiment  (noeud/corde) : rouge/rouge (1e), blanc/rouge (2e), bleu ciel/rouge (3e), orange/rouge (4e), rouge/blanche (5e), blanc/blanc (6e), bleu ciel/blanc (7e) et orange/blanc (8).

Le 1er régiment à la bataille de Saint-Privat

187020hessen20bei20stprivat.jpg

Les jägers

Tunique bleu foncé avec col vert clair et boutons argentés. Morceaux d’étoffe rouge sur le col avec un lacet blanc pour le 1er bataillon (Garde), morceaux d’étoffe blanche sur le col avec un lacet blanc pour le 2e bataillon. Epaulettes rouges avec un boudin vert. Le bas des manches dit « polonais » (passepoils en pointe) était bleu foncé. Passepoils rouges sur le devant et de derrière de la tunique. Capote gris foncé avec morceaux d’étoffe sur le col vert de la couleur du bataillon : rouge (1er) ou blanc (2e). Pantalon gris foncé avec passepoil rouge et bottes noires. Les jägers avaient un shako en cuir noir sur lequel il y avait la cocarde, les armes du duché et un plumet sur le dessus : rouge/vert (1er co), blanc/vert (2e), bleu ciel/vert (3e), orange/vert (4e) et les officiers vert. Il était recouvert d’un cache noir en campagne.

Les jägers étaient armés d »un fusil à culasse prussien M1865 et de sa baïonnette. Le noeud de la dragonne était différent pour chaque compagnie du bataillon. La corde étant toujours vert clair et le noeud était : rouge (1e), blanc (2e), bleu ciel (3e) et orange (4e).  L’équipement était en cuir noir.

offizierd1gardejgerhesse.jpg

La cavalerie

Chevau-légers

Les régiments de chevau-légers avaient une tunique vert foncé avec 8 boutons argentés et passepoilée de rouge. Le col était rouge pour le 1er régiment (Garde) et blanc pour le 2e (Life) avec un morceau d’étoffe noir et un lacet blanc (argent pour les officiers) dessus de chaque côté. Epaulettes en métal blanc (argentées pour les officiers entourées de rouge). Les trompettes avaient 8 bandes horizontales sur le devant de la tunique, les épaulettes et le col avec des lacets blancs. La corde de la trompette était rouge et blanche. La capote était gris moyen avec un col rouge (1er regt) et un col blanc (2e regt). Pantalon gris-noir passepoilé de rouge avec un renforcement noir dans l’entre-jambe et  bottes noires. Casque à pointe avec la cocarde et les armes du duché.

unteroffd2reiterrgtshesse.jpg

Les chevaux-légers étaient armés de la carabine à culasse prussienne M1857 et du sabre hessois (modèle autrichien).La corde était toujours en cuir noir et le noeud : rouge (1e escadron), blanc (2e), bleu ciel (3e), orange (4e), orange pour le 5e et blanc/rouge pour les officiers.  L’équipement était en cuir noir.

L’équipement du cheval était vert foncé bordé de la couleur du régiment avec une couronne blanche sur la pointe du sabraque (argenté pour les officiers). La capote était porté derrière.

L’artillerie

L’uniforme était le même que celui de l’infanterie à l’exeption du col noir et des épaulettes rouges sans monogramme ni numéro. L’équipement était noir avec un écusson (deux canons croisés) pour l’artillerie montée. Les conducteurs avaient un équipement blanc.

Le Génie

pionierdpionkompaniehesse.jpg 

Les généraux

general1870hessedarmstadt.jpg

Voir la planche couleurs dans l’Osprey n°422 « German Armies 1870-71″ (2) Prussia’s Allies

( 8 avril, 2008 )

Les uniformes des alliés de la Prusse (5): Le royaume de Saxe

Après la défaite de 1866, la Saxe intégra la confédération du Nord. L’armée saxonne conserva son organisation par bataillon (une brigade ayant quatre bataillon) même après l’adoption du système prussien et certains uniformes furent conservés.

L’infanterie

En 1870, l’armée saxonne avait 8 régiments de ligne numérotés de 100 à 107, 2 bataillons de jägers (n°12 et 13) et 1 régiment de Schützen (n°108).

L’uniforme de l’infanterie était le même que le modèle prussien avec un col rouge et des épaulettes bleu foncé bordées de rouge. Le bas des manches dit « saxon » avait 1 bouton de chaque côté. Le numéro du régiment ou les monogrammes avec une couronne étaient jaunes. Le 1er et le 2e régiments de grenadiers (n°100 et 101) avaient deux lacets blancs sur le col et le bas des manches. La capote avait deux morceaux d’étoffe rouge sur le col. Le casque avait la cocarde saxonne et une plaque propre au royaume. Les musiciens avaient le même uniforme que le prussien mais les bandes étaient jaune et blanches pour les régiments de grenadiers.

L’infanterie était armée du fusil à culasse prussien M1862 et de la baïonnette M1842 et les grenadiers d’un modèle français de baïonnette.

saxeinfregn106.jpg

Soldat du régiment n°106

saxegrenadiern100.jpg

Officier du régiment de grenadiers n°100

Les jägers

chasseurssaxons.jpg

Les jägers et les Schützen (Füsilier)

Les jägers avaient une tunique vert foncé avec huit boutons argentés (dorés pour les Schützen). Col noir avec passepoil rouge à sa base et vert (jaune pour les Schützen), le bas des manches noir passepoilé de rouge (et de jaune pour les Schützen) et passepoils rouges pour le reste de la tunique. Le numéro du bataillon était rouge. Le pantalon était gris-noir passepoilé de rouge. La capote était du même modèle que l’infanterie. Ils étaient chaussés de bottes noires. L’équipement était noir.

Le régiment de Schützen était armé avec un fusil (füsilier) M1860 et les 2 bataillons de jägers d »un fusil prussien M1865.

saxejagern108.jpg

Schützen du bataillon n°108

jagern12.jpg

Jäger du bataillon n°12

jagern13.jpg

Officier du bataillon n°13

L’artillerie

Les artilleurs avaient une tunique vert foncé avec huit boutons dorés ; le col rouge et les épaulettes vertes avec une bordure rouge et le bas des manches dit « saxon » était rouge avec un bouton. La tunique était passepoilée de rouge. Le numéro du régiment était rouge surmonté d’un grenade rouge. La capote était la même que celle de l’infanterie avec les mêmes épaulettes que la tunique, le pantalon aussi. Celui de l’artillerie montée avait un renforcement dans l’entre-jambe. Le casque M1867 avec une pointe arrondie commune à toute l’artillerie allemande. L’équipement et les bottes étaient noirs.

Les artilleurs étaient armés du sabre de cavalerie modèle M1867.

artilleur3.jpg

n13310.jpg

La cavalerie

« Reitres » ou cavaliers

Tunique bleu ciel ou « pale » sans boutons. Le col, le bas des manches et les passepoils étaient rouges avec des bandes blanches. Le col et le bas des manches étaient blancs pour le Régiment de cavalier de la Garde, rouge pour le 1er regt de cavalier, rouge-pourpre foncé pour le 2e régiment de cavalier et noir pour le 3e. Le bas des manches était sécurisé par deux boutons. Le devant de la tunique avait deux bandes rouges et blanches (bleu clair pour la Garde) alternées. Les officiers avaient le même uniforme et les musiciens aussi mais avec 12 bandes blanches sur le devant de la tunique et la chenille du casque était rouge.

Les cavaliers étaient équipés de la carabine à culasse prussienne M1857 et du sabre de cavalerie M1867.

La Garde

offiziervgardereitrgt1schweresregt.jpg

1er régiment

saxereiter1870.jpg

saxereiter.jpg

3e régiment

cavaliersaxon.jpg

Officier

saxereiterof.jpg

Trompette du 2e régiment

trompeterdreitartbrig.jpg

Ulhans

Tunique bleu ciel ou « pale » avec col rouge-pourpre foncé, bas des manches dit « polonais » et le tout passepoilé de blanc. Boutons et épaulettes dorés. Le colle avait deux lacets blancs pour le 1er regt, jaunes pour le 2e et le bas des manches un seul. La ceinture était bleu ciel ou « pale » avec des passepoiles rouge-pourpre foncé. Les officiers les avaient en argent. La capote gris-noir était du modèle de l’infanterie avec des épaulettes bleu ciel bordées de blanc avec le numéro du régiment en blanc ou en jaune. Pantalon bleu ciel. L’équipement et les bottes étaient noirs. La coiffure était la czapka du modèle prussien avec le blason saxon et la cocarde.

Les ulhans étaient armés de pistolets à percussion M1850, d’un sabre de cavalerie M1867 et d’une lance (2,90m).

saxeulhan.jpg

Le génie

pionierbatlsnr12.jpg

 

 

( 5 avril, 2008 )

Les uniformes des alliés de la Prusse (4): le royaume de Bavière

999

La Bavière fournit 16 régiments d’infanterie à 3 bataillons de 1042 hommes. Les bataillons étaient divisés en 4 compagnies de 260 hommes sur le modèle prussien et 9 bataillons de jägers. Les régiments d’infanterie étaient numérotés de 1 à 15 plus le « Leibregiment » et les jägers de 1 à 9. Même si elle avait adopté le modèle prussien, la Bavière refusa farouchement l’uniforme prussien afin de conserver le sien.

bavala1php.jpg

L’infanterie

bavariansoldierpodewils.jpg

bav9.jpg

Tunique bleu clair avec 8 boutons avec le numéro du régiment devant et 2 rangées de 3 boutons derrière. Le col, les épaulettes et les parements étaient rouges pour la ligne. Les boutons étaient blancs pour les régiments de 4 à 6, de 10 à 13 et le Leibregiment ; jaunes pour les régiments de 1 à 3, de 7 à 9 et de 14 à 15. Le col et le bas de la manche étaient de la couleur du régiment : rouge (Life Regt et les regt de 3 à 6) ; rouge sombre (regt 1) ; noir (regt 2 et 11) ; jaune (regt 4 et 08) ; rose-rouge (regt 5 et 7) ; rouge profond (regt 9 et 10) ; orange (12 et 15) ; et vert foncé (regt 13 et 14). Le colle et les épaulettes des régiments 2, 11, 13 et 14 étaient passepoilés de rouge.  Celui du Life regt avec 2 lacets blancs. Les grades des officiers apparaissaient sur le col sous la forme de lacets de couleur or ou argent. La capote était gris foncé avec un col bleu clair et une barre à la couleur du régiment. Le pantalon bleu clair avait un passepoil rouge. L’infanterie était dotée du casque à chenille modèle 1861 ou 1868 avec un « L » gothique doré sur le front et la cocarde bavaroise sur la droite. L’équipement était en cuir noir. L’infanterie était chaussée de bottes noires.

louisbraunbayerischerinfanteristmaxlehnerkrankentr25c325a4gerdersanit25c325a4tskompanie.jpg

Seuls les régiments 12 et 13 avaient perçu le nouveau fusil Werder, le reste avait encore le fusil Podewils M1858 ou M1867.  Les tambours n’avaient qu’une baïonnette.

n14.jpg

Régiment n°14

n5.jpg

Tambour du régiment n°5

n7.jpg

Drapeau du régiment n°7

n13.jpg

Soldat du régiment n°13 en manteau

unterleutnantdn10.jpg

Unterleutnant du régiment n°10

majordinfrgtsnr4.jpg

Major du régiment d’infanterie n°4

officier.jpg

Officier supérieur

13226842_10209653714006608_914552124146956064_n

Officier

capture1.jpg

La mort du général Raoult

esnestzimmerbeaumont1.jpg

La bataille de Beaumont

bav1.jpg

La bataille de Wissembourg

2222222

landwehrmanndlandwbatlsnr2.jpg

Landwer

landwehrbatlsnr32.jpg

Officier de Landwer

Les Jägers

Tunique bleu clair avec 8 boutons jaune avec le numéro du bataillon  devant et 2 rangées de 3 boutons derrière. Le col, les épaulettes et les parements étaient verts. Le col « suédois » était vert. Les jägers avaient une fourragère verte agrémentée de deux pompons. Le pantalon avait un passepoil vert. Le capote avait un col bleu clair passepoilé de vert avec une barre verte de chaque côté et un bouton. Le casque à chenille avait une pompon vert à droite. Une cartouchière avec un cor de chasse. Le reste de l’équipement était identique à celui de la ligne.

Seulement 4 bataillons : 2, 5, 9 et 10 avaient reçu le nouveau fusil Werder. Le reste  étaient doté d’une carabine modèle Podewills 1867.

jaeger2.gif

jaeger.jpg

jaegerofficier.jpg

bavjag1php.jpg

187020sedan20beayern.jpg

stolberg.jpg

imagejpg193.jpgimagejpg192.jpg

L’artillerie

La tunique de l’artillerie était bleu foncé avec le col et les parements  noirs et les passepoils rouges. Les boutons étaient jaunes. Le pantalon était aussi bleu foncé avec des passepoils rouges. L’artillerie à pied était dotée de bottes, celle à cheval avait un pantalon renforcé dans l’entre jambe.

Les artilleurs n’avaient qu’un sabre et les Chassepots qu’ils récupéraient.

image02948.png

wp0fea760f.jpg

artilleursbavarois.jpg

artilleur11.jpg

artilleuroff.jpg

LeTrain

trainwachtmeister.jpg

 

Le Génie

majord.jpg

wp45b42aad.jpg

wp9872be19.jpg

bav8.jpg

Le général

gnral5.jpg

La cavalerie

1000

Les cuirassiers

Il y avait 2 régiments de cuirassiers reconnaissable aux boutons : argenté (1e regt), jaune (2e regt). La tunique d’été « spencer » était courte et bleu ciel. La tunique d’hiver était le long « waffenrock ». Le col, les manches et les passepoils étaient rouges. L’équipement des chevaux était standard aux 2 régiments.

L’armement était constitué du sabre M1826 et de pistolets à percussion M1843.

cuirassier1.jpg

Cuirassier du régiment n°1

cuirassier2.jpg

Cuirassier du régiment n°2

bav3.jpg

Les chevau-légers

La tunique était vert foncé avec une double rangée de 8 boutons : or (1er, 3e et 5e regts), argenté (2e, 4e et 6e regts). Le colle, les parements et les passepoils étaient de la couleur du régiment : rouge foncé (1e et 2e regt) ; rose-rouge (3e et 6e) ; rouge (4e et 5e).  Le manteau était aussi vert foncé avec des boutons argentés et le col à la couleur du régiment. L’équipement du cheval à la hussard  était vert foncé passepoilé à la couleur du régiment et il y avait une couronne à la pointe. Il y avait le numéro du régiment sur le porte manteau.

Les chevau-légers étaient armés d’un sabre M1826 et de pistolets M1843. Le 4e régiments fut le seul à recevoir 80 carabines bavaroises M1869.

chevauleger3.gif

vizekoporal4chevauxlegersrgtknig.jpg

 

underofficerofthe2ndchevauxlegerregiment.jpg

12565522_437456533119705_1589466899823816540_n

Underofficier du 2e régiment

chevauleger2.jpg

chevauleger3.jpg

chevauleger.jpg

Chevau-légers et cuirassiers

knoe0347.jpg

bav7.jpg

image0211183.png

Les ulhans

La tunique était la même que celle des chevau-légers sauf que la couleur régimentaire était le rouge foncé avec des boutons argentés. La capote et le pantalon étaient aussi le même sauf la couleur régimentaire. La czapka était du modèle 1864. Elle était recouverte d’un cache noir en campagne.

L’armement était constitué de pistolets M1843, d’un sabre M1826 et d’une lance (2m63) avec un fanion blanc et bleu clair.

ulhan1.jpg

Officier de ulhans en tenue d’apparat

uland2ulanenrgts1870.jpg

Ulan en tenue de campagne

bayerische20kavalerie.jpg

Chevau-légers et ulhans

( 5 avril, 2008 )

Les uniformes de l’armée prussienne : l’infanterie de la ligne (suite), le génie et les généraux

Voici encore quelques planches sur l’infanterie de la ligne.

777

bataillespicheren65.jpg

musketiervom7pommerischeninfanteriergtnr54.jpg

Musketier vom 7. Pommerischen Infanterie-Rgt. Nr. 54

infrgtnr46.jpg

Inf.-Rgt. Nr. 46

grenv4ostprgrenrgtnr5.jpg

Gren. v. 4. Ostpr. Gren.-Rgt. Nr. 5

fsrgtnr39.jpg

Füs.-Rgt. Nr. 39

4magdeburgischeninfrgtnr76.jpg

Magdeburgischen Inf.-Rgt. Nr. 76

2westprnr7.jpg

Westpr.Nr. 7

Le génie

pionniers.jpg

Les généraux

Prinz Friedrich Karl

stm3003.jpg

Otto von Bismarck

stm3002.jpg

Kaiser Wilhelm

stm3001.jpg

Friedrich Franz II von Mecklenbourg-Schwerin

stm3006.jpg

Kronprinz Albert später König von Sachsen (Saxe)
stm3005.jpg

 

( 5 avril, 2008 )

Les uniformes des armées alliées de la Prusse (3): Le duché du Brunswick

Le contingent du Brunswick était constitué : du régiment d’infanterie formé avec le Leib-bataillon  et 2 bataillons de fusiliers appélé « le régiment (ducal du Brunswick) n°92″ après son incorporation dans l’armée prussienne, d’une batterie d’artillerie (canons en acier rayé à chargement par la culasse de 6) attachée au régiment n°10 (Hanovre) de  la 20ème division d’infanterie du X corps d’armée et d’un régiment de hussards (n°17)affecté à la 13ème brigade de cavalerie de la 5ème division.

Même si le contingent du  Brunswick fut armée et équipé par la Prusse, Le duché refusa d’adopter l’uniforme prussien et défensit la splendeur de ses uniformes.

L’infanterie

brunwuck.jpg

sergeantdesbraunschwleibbatls1870.jpg

La cavalerie

Les hussards

maitrisre009.jpg

Colback de phoque noir, modèle 1867 avec flamme rouge. La banderole porte l’inscription : « Peninsula – Sicilien – Waterloo ». La cocarde (Feldezeichen) est jaune à centre bleu clair. La tunique (Attila) est entièrement noire, ornée de tresses de chaque côté et aux parements, un galon doré. Autour de la taille, la classique ceinture des hussards en fil bleu clair est à trois rangées de coulants blanc.  Pantalon noir à passepoil rouge. Sabre de cavalerie prussienne modèle 1852, avec dragonne de cuir noir et carabine de cavalerie modèle 1857. L’harnachement est semblable à celui de la cavalerie prussienne, cependant la schabraque toute noire n’est pas bordée de dents de loup, mais d’un large galon jaune. A l’arrière elle est décorée d’un « W » couronné de tissu jaune. La couronne jaune est décorée de points blancs sur le bandeau et les arceaux, et l’intérieur est rouge.

18949.jpg

On aperçoit un hussard en haut à gauche.

offizierdesbraunschwleibbatls1970.jpg

Leib-bataillon

L’artillerie

kanonierderbraunschwartillerie1870.jpg

Voir  aussi la planche dans l’Osprey « German Armies 1870-71 (2) Prussia’s Allies

12345
« Page Précédente  Page Suivante »
|